Un héritage du passé

ne croix de chemin est toujours porteuse d'un message qu'elle fait passer plus ou moins directement et parfois implicitement. Les messages les plus explicites sont ceux portés par les inscriptions présentes sur beaucoup de croix. Certaines, pour les plus anciennes, sont devenues indéchiffrables. D'autres nous rappellent encore la mort d'un proche, d'accident survenu à cet endroit, le nom du constructeur, la personne qui l'a fait ériger... On peut aussi y trouver des poèmes, des éloges religieux, ou des formules pieuses comme bildstock de l'ancienne chapelle à Sentzig"O Crux Ave Spes Unica" signifiant "Salut, ô croix, unique espérance!» (retable de la voie romaine d'Esing), "Ora Pro Nobis" signifiant "Priez pour nous» (bildstock de l'ancienne chapelle de Sentzig - voir photo à droite), "Ad Dei Honorem" (bildstock A-M de Berg-sur-Moselle)... On rencontre ces messages sous forme de trois langues différentes: le français, l'allemand et plus rarement le latin. Certains donateurs, en faisant ériger ces monuments, on voulu insister sur leur attachement à Dieu et ont fait inscrire des annotations particulièrement significatives, comme celle du calvaire de la Louve de Boler: "La croix peut à tous les mortels donner l'immortelle couronne mais aussi faut-il être que Celui qui nous donne. Mon amour est en croix et pour suivre ses lois, je dois vivre dans les supplices."

croix des Schauenberg à PreischCes inscriptions peuvent avoir un intérêt historique puisqu'elles donnent parfois des renseignements sur l'histoire de la région. La croix des Schauenberg (voir photo à gauche), chambellan (c'est à dire chargé du service intérieur de la chambre du seigneur) du seigneur de Rodemack, a pris possession de la terre de Preisch le 2 juillet 1514. Il fit ériger cette croix à proximité du château afin de marquer son nouveau territoire. Le bildstock A-M de Berg-sur-Moselle (voir photo à droite) montre que Berg dépendait de la seigneurerrie de Koenigshoffen et était voué à l'abbaye d'Echternach. On peut y lire en latin l'inscription bildstock A-M à Berg-sur-Moselle"Le révérend Seigneur Jacques Amblavenius, curé et le noble seigneur Jean Meyer de Koenigshoffen, ont fait poser cette croix en l'honneur de Dieu, de la bienheureuse Vierge Marie et de tous les saints, à leur éternelle mémoire". Il est unique dans le pays des Trois Frontières car on y trouve associés deux éléments fondamentaux de l'époque: le clerc, représentant local de l'Eglise, et le seigneur voué de cette abbaye. D'autres croix nous donnent des informations comme la croix double de Haute-Rentgen (voir photo à ci-dessous) qui commémore un évènement historique local: un combat ayant eu lieu en 1480. L'inscription qu'elle porte nous apprend qu'elle a été érigée "Zu Ere Godis" (en l'honneur de Dieu) par Pierre Blager, un capitaine au service de Bernard, seigneur de Rodemack. Celui-ci dédie la croix au souvenir des fantassins morts pendant cet affrontement.

croix double à Haute-Rentgen

Les croix de chemin renferment donc des trésors historiques qui enrichissent le patrimoine local. Mais de nos jours, elles perdent peu à peu de leur considération et peuvent être mises en péril.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site