Les sculpteurs

ien que la structure et les dimensions des croix ne facilitent pas la sculpture de détails très fins, certains sculpteurs sont parvenus à montrer les souffrances qu'endure le Christ, la tristesse de la mère et toutes les expressions qui ressortent de leurs visages.

De ce fait, certains sculpteurs sont devenus célèbres dans toute la région. Réputés pour leur finesse et leur précision, ils ont parsemé tout le pays des trois frontières de leurs chefs-d'oeuvre.

Ainsi, l'atelier Guillaume de Brabant, plus connu sous le nom du maître de Mairy, a confectionné de nombreux bildstocks. Le bildstock fleurdélisé d'Evange (photo ci dessous) semble être issu de cet atelier.

Bildstock fleurdélisé (Evange)

 

Un autre auteur est connu pour la richesse symbolique de ses croix et calvaires: François Lapierre. Il a confectionné une dizaine de chefs-d'oeuvre répartis dans l'espace mosellan aux XVIIème et XVIIIème siècles. Le calvaire de la Louve de Boler, (photo ci-dessous) daté 1713, est signé par ce sculpteur.

Calvaire de la Louve - Breistroff-la-Grande

 

Mais l'artiste qui a le plus répandu ses oeuvres dans le pays de Cattenom et ainsi éveillé dans presque chaque village le caractère pieux, authentique et culturel de sa population est Nicolas Greeff. En fait, il s'agit de membres pères et fils d'une même famille de menuisiers et de sculpteurs sur bois d'Altwies, au Luxembourg, près de Mondorff. Nicolas Greeff père a été actif  de 1695 à 1725 et son fils, de 1713 à 1761. C'est ce dernier qui, en plus du bois, s'est intéressé à la pierre et donc à la confection de croix de chemin. On lui doit plus d'une vingtaine de croix réparties dans tout le canton de Cattenom, surtout dans l'est. Les plus remarquables des ses oeuvres sont le calvaire de St Donat et le calvaire de la Kikerei, tous deux à Puttelange-les-Thionville, le retable Mathieu Boser d'Altwies ou encore le retable de la ferme Ooms de Hagen (voir photos ci-dessous). La plupart des croix de Greef sont d'ailleurs des retables.

Calvaire St Donat - Puttelange-les-Thionville

  Retable Mathias Boser - Mondorfg (Altwiess)

Retable de la ferme Ooms - Hagen

 

Mais beaucoup de croix ne portent pas de signature. L'auteur peut alors être repéré par son style, par comparaison, par la date d'érection de la croix... Le bildstock Gabriel Platen de Semming et le bildstock du Schallach de Gavisse présentent tellement d'analogies qu'on ne peut s'empêcher de supposer un atelier de sculpture commun. La proximité des dates (1716 et 1715) ne font que renforcer cette hypothèse.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×