Croix Double (Haute-Rentgen)

Date: entre 1480 et 1489

Type:  Croix monumentale dite calvaire.

Lieu:  A l'angle de la rue des Rossignols et de la rue St Hippolyte (à côté de la chapelle).

Historique:  Cette croix est une des plus célèbre et des plus exceptionnelles de toute la région puisqu'elle son croisillon offre la particularité de représenter le Christ en croix de manière identique sur chacune des faces. Cette croix a été érigée en 148. (la lecture du 4ème chiffre étant illisible, date portée sur le fût) pour le capitaine Peter Blager à la mémoire de ses soldats tombés près de Rodemack. Il se probable que Peter Blager était au service de Gérard, seigneur de Rodemack, qui était en guerre à la fin du XVème siècle. La date inscrite montre que cette croix est aussi l'une des trois plus anciennes du canton. Elle fut enfouie durant la révolution afin de la protéger contre les destructions et rétablie au cours de la seconde moitié du XXème siècle.

Représentations:  Le fût, rénové récemment, porte un écu sur lequel se trouve une inscription en allemand qui est devenue illisible avec le temps. Autrefois, on pouvait y lire que "le crucifix a été érigé en l'honneur de Dieu par Peter Blager, capitaine de quelques troupes de fantassins qui sont morts dans cette région: à la mémoire des âmes avec Notre Père et Ave Maria". Le croisillon devait à l'origine recevoir St Jean et la Vierge Marie car on remarque deux stèles vides aux côtés du Christ. Celui-ci est sculpté cloué sur un crucifix, la silhouette verticale, les bras rigides et les côtes marquées, ce qui a pour effet de lui donner un effet de maigreur accrue. Sa tête, portant une couronne d'épines, est penchée sur la droite et ses cheveux tombent sur ses épaules. Celui-ci a également les reins ceints par un perizonium, nom que l'on donne à ce vêtement au moment de la crucifixion. On remarque également que les pieds du Messie se superposent de façon irréaliste, le pied droit adoptant une position normale mais celui de gauche faisant subir à sa cheville une torsion inhabituelle. Cet agencement est spécifique de cette période. Le clou qui transperce les pieds est transformé en une sorte de marguerite, les pétales entourant la pointe du clou. Ceux de ses mains sont tout aussi semblables. Sur le côté droit du Christ, on retrouve une plaie qui saigne abondamment, due au coup de lance reçu lors de son supplice, le sang étant matérialisé par de petites gouttelettes. Malgré cette douleur, le visage du Christ est mort, les yeux clos, sans que son visage ne représente de souffrance. Le fût présente aussi une inscription "Zu Ere Godis" (en l'honneur de Dieu). Cette croix double unique montre donc un Christ aux détails peu réalistes mais au travail raffiné. 

Fabrication: Pierre calcaire.

Etat: Remise en place après 1950. Mauvais état mais le fût a été rénové.

Coordonnées: 49.48902, 6.187421

Localisation:


Agrandir le plan

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site